• 29 décembre 2017

Depuis le big bang, tout commence à mourir à l'instant même de naître. L'univers n'est qu'un élan vers l'usure et la mort.

Jean D'Ormesson
  • 29 décembre 2017

De part et d'autre de votre présent si fragile, le passé et l'avenir sont des monstres assoiffés de temps.

Jean D'Ormesson
  • 29 décembre 2017

La science, la morale, l'histoire se passent très bien de Dieu. Ce sont les hommes qui ne s'en passent pas.

Jean D'Ormesson
  • 29 décembre 2017

Toute mort est un mystère parce que toute vie est un mystère.

Jean D'Ormesson
  • 29 décembre 2017

Les traditions - comme les femmes - sont faites pour être à la fois respectées et bousculées.

Jean D'Ormesson
  • 29 décembre 2017

Je trouve que si Dieu n'existe pas, la vie est une farce tellement tragique qu'il faut espérer à tout prix qu'Il existe.

Jean D'Ormesson
  • 29 décembre 2017

Tout le problème est de s'élever, de se distinguer, sans se séparer des autres hommes.

Jean D'Ormesson
  • 29 décembre 2017

C'est quand il y a quelque chose au-dessus de la vie que la vie devient belle.

Jean D'Ormesson
  • 29 décembre 2017

Si c'est un grand plaisir d'être reconnu par ses amis, c'est peut-être encore plus flatteur d'être reconnu par ses adversaires.

Jean D'Ormesson
  • 29 décembre 2017

La plus haute tâche de la tradition est de rendre au progrès la politesse qu'elle lui doit et de permettre au progrès de surgir de la tradition comme la tradition a surgi du progrès.

Jean D'Ormesson
  • 27 décembre 2017

C'est ça qui me fait peur dans le bonheur : l'usure, la lassitude, l'effilochage.

Jean D'Ormesson
  • 27 décembre 2017

Chacun est prisonnier de sa famille, de son milieu, de son métier, de son temps.

Jean D'Ormesson