• 08 janvier 2018

Aujourd'hui, on prend un parapluie parce que la télé a dit qu'il allait pleuvoir. Autrefois, on aurait regardé le ciel.

Michel Serres
  • 08 janvier 2018

Chaque fois qu'il y a un changement de support, il y a un Socrate qui engueule un Platon.

Michel Serres
  • 08 janvier 2018

Un philosophe doit aussi enseigner, pas seulement de la philosophie, mais aussi du savoir.

Michel Serres
  • 06 janvier 2018

Nous avons construit un monde où l'intelligence est la premières des facultés, où la science et la technique nous tirent en avant et nous chutons, en produisant plus de misères, de famines, de maladies.

Michel Serres
  • 06 janvier 2018

Ecrire est le dernier des métiers manuels...

Michel Serres
  • 06 janvier 2018

Un chercheur est celui qui risque sa vérité et qui se casse la figure.

Michel Serres
  • 06 janvier 2018

Notre sénilité endormie se trouve à l'aise dans l'absurde.

Michel Serres
  • 06 janvier 2018

Dans le quart-monde se posent davantage les problèmes du savoir que les problèmes économiques. C'est pourquoi il faut avoir une activité de dispensateur, de message, d'ange.

Michel Serres
  • 06 janvier 2018

Au rugby (...) tout le monde regarde l'équipe, personne ne regarde le ballon. Or l'important, c'est le ballon, c'est lui qui fait l'équipe.

Michel Serres
  • 06 janvier 2018

Le monde tend vers l'angélisme et il n'a jamais été plus satanique.

Michel Serres
  • 06 janvier 2018

La science, c'est ce que le père enseigne à son fils. La technologie, c'est ce que le fils enseigne à son papa.

Michel Serres